Petite recette cosmétique

Aujourd’hui on prend soin de sa peau, et pourquoi pas faire son propre soin.

 
C’est parti pour un petit gommage

– Il nous faudra 1 cuillère à soupe de poudre d’amande

 
– 1 cuillère à café d’eau florale
 
– 1/2 cuillère à café d’huile végétale de jojoba
 
– 1 goutte d’huile essentielle celle que vous préférez
(idéalement lavande, tea tree, géranium rosat..)
 
Mélangez
 
Vous pouvez maintenant exfolier votre peau avec ce gommage en faisant des mouvement circulaire doux durant au moins 5 minutes
 
(idéalement faîtes le faire par une autre personne ainsi vous profiterez de ce moment de détente)
 
A la fin utilisez l’eau florale sur un coton pour nettoyer.
 
Ce gommage peut être fait par toutes les peaux mais pas à la même régularité.
 
1 à 2 fois par semaine pour les peaux normales à grasses
 

1 fois toutes les 2 semaines pour les peaux sèches et sensibles

Petite recette simple détox pour stimuler votre système immunitaire

  • 300 ml de jus de pommes (bio c’est mieux)

  • Du gingembre frais

  • 1 clou de girofle

  • 1 cuillère à café de cannelle

  • 1 cuillère à café de miel de thym ou de lavande

 

Il faudra chauffer le jus de pomme à feu doux

 

Râpez l’équivalent d’une cuillère a café de gingembre

 

Écrasez ou mixer le clou de girofle ainsi que la cannelle si elle n’est pas en poudre

 

Mélanger le gingembre, la cannelle et le clou de girofle

 

Y ajouter une cuillère de miel

 

Mettre cette pâte à miel parfumé dans une tasse et verser le jus de pomme chaud dessus.

 

Laisser reposer pendant 10 minutes

 

Une fois tiède vous pouvez consommer !

Le réveil idéal en naturopathie

 

Vos yeux s’ouvrent délicatement pendant que la lumière du jour remplit légèrement la chambre.

 

 

Il faut prendre le temps d’étirer tous les muscles, vous commencerez par bailler, puis vous étirez vos bras, votre cou et le bas de votre corps.

 

 

Il faut changer de position délicatement pour laisser le système cardiovasculaire s’adapter doucement.

 

 

Ensuite nous passerons par la case débarbouillage, vous vous rincerez le visage puis vous rincerez la bouche pour nettoyer toutes les toxines éliminées pendant la nuit et accumuler entre autre sur la langue.

 

 

Mouchez-vous pour dégager vos sinus.

 

 

Vous passez aux toilettes pour satisfaire vos besoins physiologiques.

 

 

Si vous êtes téméraire à ce moment la buvez un verre d’eau tiède à chaude avec quelques gouttes de citron pour nettoyer votre organisme.

 

 

Vous passez au petit déjeuner, celui-ci n’est pas obligatoire si vous n’avez pas faim.
Déjeunez en fonction de vos besoin et non comme celui ou celle qui partage votre table, chacun à ses propres nécessités.

 

 

Il vaut mieux utiliser des produits de qualité, plutôt qu’un repas abondant mais mauvais pour votre santé.

 

 

Essayez d’incorporer des fruits de saison.

 

 

Buvez du thé maté, de la tisane ou pour les adeptes un café léger (voir un succédané) éventuellement accompagné d’un peu de lait végétale.

 

 

Ne sucrez pas ou très peu avec du sucre complet, de la stévia, du sirop de malt…

 

 

Prenez quelques amandes, noisettes ….des oléagineux

 

 

Ajoutez des protéines sous forme d’œufs par exemple.

 

 

Mangez en pleine conscience, vous ressentirez la satiété.

 

 

Vous êtes enfin prêt pour démarrer une belle journée.

 

Le cholestérol

Le cholestérol est un lipide (d’où la recherche lipidique sur vos bilans sanguins).
Contrairement à ce que l’on pense le cholestérol est nécessaire à la bonne santé.
 
Je m’explique.
Il est indispensable à l’organisme et aide lors de processus chimique, en particulier à la fabrication de la bile lors de la phase de digestion intestinale.
Il y a le bon cholestérol et le mauvais cholestérol.
– Les LDL sont le « mauvais cholestérol, celui qui s’accumule sur les parois des artères sous forme de plaque d’athérome (plaque de graisse) et qui augmente le risque de maladies cardiovasculaire.
– Les HL « bon cholestérol »
Est celui qui nettoie les artères et aide l’organisme à combattre le mauvais cholestérol.
Les normes pour une personne sans facteurs de risques particulier est que le LDL doit être inférieur à 2,2 g/l.
Ceci est une valeur générale.
 
D’un point de vue naturopathique :
Le cholestérol fait partie intégrante des constituant indispensable aux cellules de notre corps.
 
Il donne de la stabilité aux membranes des cellules, il est nécessaire à la fabrication e la vitamine D3, mais aussi à certaines hormones tels que les œstrogènes, la progestérone, la testostérone.
 
L’insuffisance de cholestérol au même titre que l’excès peut être fatal, c’est pour cela qu’il faut trouver un équilibre entre le mauvais et le bon.
 
Le stress peut augmenter le taux de cholestérol.
 
On considèrera en naturopathie que le LDL provient pour un ¼ des aliments et le reste de sa fabrication par le foie.
 
Comment gérer et équilibrer son CHOLESTEROL ?
 
Attention si vous avez un traitement ne jamais l’arrêter sans l’avis de votre médecin traitant.
 
Ceci sont des conseils et ne se substitue pas à vos traitements.
 
Au niveau de l’alimentation :
 
– Un jeune de 7 jours quelques fois suffit à corrigés l’excès de cholestérol.
On optera plutôt pour une monodiète au départ :
Avec la consommation d’un seul aliment pour les plus courageux, d’un fruit ou d’un légume
Soit avec la consommation d’une famille d’aliments, par exemple que des fruits ou que des légumes
 
– Il faudra composer votre alimentation au moins de la moitié de légumes.
 
– Il ne faudra pas dépasser dans la mesure du possible 3 viandes par semaines, l’idéal est bien sur les viandes blanches.
 
– Consommez 3 poissons par semaines, en privilégiant les poissons riches en Oméga 3 qui sont les poissons gras tels que les sardines, maquereaux, harengs, foie de morue, anchois..)
 
– Ajoutez à votre journée des oléagineux tels que les amandes, les noix..
 
– Incorporez de l’huile d’olive à vos repas
 
– Les légumineuses tels que les lentilles..
 
– Ajouter des algues à vos préparations crues comme vos légumes en salade
 
– Consommez des fibres
 
– Environ une demi-heure avant votre repas mangez 1 fruit tel qu’une pomme, une banane, un pamplemousse, orange, cela 3 fois par jours, les agrumes auront le pouvoir de fluidifier le sang.
 
Complétez avec des fruits rouges comme la groseille, la fraise, la framboise.
 
Le foie étant responsable d’une bonne partie de la fabrication du cholestérol, il faudra détoxifier celui-ci en incorporant de l’artichaut ou du radis noir dans l’alimentation ou dans la supplémentation.
 
Au niveau compléments alimentaire vous serez aider par :
– Le psyllium qui est riche en fibre soluble réduira l’absorption intestinale du cholestérol.
 
1 cuillère à café 3 fois par jour dans un verre d’eau ou une compote avant les repas.
 
– Le chrome régulera votre glycémie, diminuera la formation de graisse, réduit les pics de faim (fringales).
Il réduit le mauvais cholestérol et augmente le bon.
 
1 ampoule de 200µg par jour durant 1 mois.
 
– Vous pourrez ajouter aussi de la VITAMINE C et E et des algues tels que la spiruline et le klamath.
 
Pratiquez de l’exercice physique
 
– Privilégiez une activité d’endurance 3 ou 4 fois par semaine durant 30 minutes à 1h.
(marche rapide, vélo, cardio training..) car cela augmente le bon cholestérol)

 

Quelques huiles essentielles à avoir dans son armoire à pharmacie

Attention les huiles essentielles sont à manipuler avec précautions par des mains aguerries.

 

Toutes les huiles ne se prennent pas de la même façon, quelques une se prennent par voie orale, sur des comprimés neutres par exemple, d’autres simplement en locales et mélangées à des huiles végétales.
Donc n’hésitez pas à prendre conseils avant utilisation auprès d’un professionnel, soit votre pharmacien, soit votre naturopathe car une mauvaise utilisation peut être DANGEREUSE.
 
  • – Arbre à thé (tea tree) :
Elle a plusieurs vertus, elle est antibactérienne, antimycosique, anti-infectieuses.
Elle est très efficace contre le rhume.
Elle est très antiseptique.
1 goutte dans 4 gouttes d’huile, appliqué sur un coton sur le visage
1 goutte pure, sur la zone à soigner.
En cas d’infection ORL : 2 ou 3 gouttes déposées sur un mouchoir, à respirer.
Contre l’angine : 1 goutte à mettre sous la langue, toutes les 2 heures pendant 8 heures, puis 1 goutte 5 fois/jour pendant 4 jours
 
  • – Ravinstara
Antivirale, stimulante pour l’immunité
Voie cutanée : 3 gouttes de Ravintsara à répartir dans le bas du dos, le long de la colonne vertébrale et sur le thorax, 4 à 5 fois par jour, jusqu’à amélioration.
Voie orale : 1 goutte de Ravintsara dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive ou sur un sucre, 4 fois par jour, jusqu’à amélioration.
 
  • – Niaouli
Elle est utile en cas d’herpes labial.
Elle stimule les défenses immunitaires
Elle est antimicrobienne et expectorante.
1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale en massage
 
  • – Gaulthérie couchée (s’apparente aux effet de l’aspirine interdit aux allergiques à l’aspirine)
Anti-inflammatoire, antidouleur, est efficace sur les douleurs musculaires et articulaire, à diluer avec de l’huile d’arnica, de jojoba ou de l’huile d’avocat.
 
  • – Menthe poivrée
Peut être prise au début des migraines sur les tempes.
Peut aider à la digestion.

1 goutte sur un comprimé neutre ou un sucre ou en olfaction sur un mouchoir.

La verveine officinalis

 

Nous parlerons ici de la verveine officinalis qui est une variété de verveine.

La verveine officinale est une plante dite médicinale.

 
Sa fleur est chargée en tanins, mucilages, saponines et en verbénalosides.
 
Elle n’a pas d ‘odeur particulière et est assez amère.
 
Elle est bonne pour le ventre puisque’ elle est antispasmodique.
 
Elle lutte contre la fièvre.
 
Elle permet d’expectorer les mucus des bronches.
 
Avec elle nous avons une meilleure digestion.
 
Elle stimule l’appétit.
 
Elle serait aussi efficace contre l hypertension, les angines et maux de gorge, les névralgies, migraines, ainsi que les palpitations et le paludisme.
 
Comment l’utiliser ?
 
  • Vous l ‘achèterez sûrement sous forme de plante sèche.
Après chaque repas une tasse en infusion (environ 20g par litre d’ eau.)pour tout ce qui est digestif, fièvre, tension, hypertension…
 
  • Vous pouvez aussi faire un usage externe avec des compresses imbibés d’une décoction de verveine.
 
Efficace sur les douleurs rhumatismales, les névralgies chaudes et les entorses froides.
(environ 100g pour un litre d’eau).
 
L’autre verveine que nous connaissons est la verveine odorante, avec sa légère odeur citronnée.
 
Celle ci est plus concentrée en huiles essentielles (très photosensible) mais elle est moins riches en principes actifs donc moins efficaces que l’officinalis.
 

Elle doit être utilisé avec précaution.

La dépression “partie 2”

Quels sont les signes ?

  • – Fluctuation de l’humeur , baisse de la motivation
  • – Difficulté à se lever
  • – Fatigue
  • – Manque de concentration, manque d’attention, perte de mémoires
  • – Absence de plaisir
  • – Manque de confiance, baisse de l’estime
  • – Baisse de la libido
  • – Troubles compulsifs (alimentaire, achats …)
  • – Test sur l’échelle de Hamilton
  • – … d’autres symptômes

 

Les différentes causes possibles ?
  • – Stress prolongé et régulier
  • – Carence en noradrénaline, dopamine, sérotonine
  • – Carence en vitamine B et D
  • – Alimentation pro inflammatoire
  •  – Dérèglement de la flore intestinale
  • – Inflammation hépatique
  • – Inflammation systémique
  • – Troubles de l’attachement

 

Quelles solutions pouvons-nous apporter ?
 
  • – Supprimez l’alimentation pro inflammatoire (aliments transformés, huile de palme….)
  • – Favorisez les aliments anti-inflammatoires (fruits et légumes frais, oméga 3 ..)
  • – Enrichir l’alimentation en antioxydant
  • – Consommez des aliments riches en L-Tryptophane
  • – Ajoutez des oléagineux
  • – Supplémentez en magnésium
  • – Prendre de la spiruline en comprimé ou directement en poudre
  • – Faire de l’exercice physique pour déclencher la sécrétion d’endorphines
  • – Ayez recours à des thérapie tels que la stimulation oculaire bilatérales, l’EFT, l’hypnose
  • – Plusieurs plantes de phytothérapies sont intéressantes pour le traitement de la dépression
  • – Prenez le soleil pour stimuler vos endorphines et la production de vitamine D

 

Le mieux est encore de faire le point avec votre naturopathe qui saura vous accompagner et vous aider à venir à bout de cet état qui vous empoisonne la vie.

La dépression “partie 1

La dépression est considérée par le commun des mortels comme une maladie mentale.

 

Mais pour autant parce que l’on est actuellement en dépression sommes nous atteints par une maladie psychiatrique ?
 
Cela est moins sûr, du moins d’un point de vu de naturopathe.
 
Pour commencer nous allons essayer de présenter « la dépression ».
 
En France pas moins de 5 millions de personnes souffrent de dépression, c’est quand même pas mal !!
 
4 millions au moins prennent un traitement allopathique de types antidépresseurs.
 
La société actuelle nous pousse dés la petite enfance.
 
On brusque le nourrisson pour qu’il soit le premier à marcher, à parler puis …
 
Maintenant il faut que les enfants aillent à l’école dès 3 ans , dès cet âge là ils seront mis en concurrences avec leurs camarades, mis sous pression par le système scolaire et ensuite leurs parents pur qu’ils soient le meilleur.
 
Cela jusqu’à la fin de la scolarité et ils vont entrés dans la vie active ou encore et encore il faudra être le meilleurs pour avoir le meilleur poste, ma meilleurs appréciation.
 
Aux repas de famille c’est a celui qui a le mieux réussit, qu a la plus belle voiture, la plus belle maison … (en revanche on se fiche de savoir qui vit avec la plus belle personne intérieurement, cela n’entre pas en ligne de compte dans les stéréotypes que forge notre nouveau monde).
 
Et là, d’un coup !
 
Clac !
 
C’est la dégringolade, l’agacement, l’épuisement, la dépression …
Mais pour expliquer la dépression chimiquement, la personne va commencer par ne plus avoir de motivation, ne plus avoir envie de combatte.
 
Cet instinct de survie est du à la sécrétion de la noradrénaline.
Après un gros stress ou un stress prolongé elle sécrète de moins en moins, s’ensuit alors une baisse de dopamine (n’oublions pas le neurotransmetteur de la récompense).
 
Plus aucune envie de faire les choses, rien n’a vraiment d’intérêt, cela est comme passé de la télé couleur au noir et blanc.
 
Plus rien n’a de saveur.
 
Commence le mal être. Le manque de dopamine affecte les raisonnements, engendre la perte de confiance en soit, on se dévalorise.
 
La personne à ce stade ne peut pas s’en sortir seul même si elle se rend compte ce qui lui arrive, elle est impuissante.
Nous allons maintenant nous attacher aux causes de la dépression d’un point de vue naturopathique.
 
  • – Nous commencerons pars « le stress », celui qui est vécu en excès.
Comme nous l’avons expliqué plus haut il conduit à un épuisement de nos neurotransmetteurs comme la noradrénaline te la dopamine.
 
Cette baisse va influer sur la sérotonine qui est la pour gérer nos pulsions.
 
Lors d’un épisode de stress, le seuil de tolérance va baisser, forcement l’irritabilité va augmenter.
 
L’énervement arrivera juste derrière.
  • – A cela s’ajoute une carence certaine en magnésium du à toute ces sollicitations neuronales, carence en vitamine B du à notre faible apport par l’alimentation d’aujourd’hui et les problèmes d’assimilations du microbiote.
 
Le déséquilibre de la flore intestinale aujourd’hui appelé dysbiose génère des toxines qui vont remontées jusqu’au foie puis la veine porte.
 
Il se crée un terrain pro-inflammatoire qui fini par atteindre le système nerveux.
 
Ou est le rapport ? La sérotonine se fabrique à 70 aux niveaux des intestins grâce à la L-Tryptophane.
 
En cas de déséquilibre de la flore intestinale, il y aura une mauvaise production de sérotonine (neurotransmetteur qui favorise le calme, la détente et le bien –être) la mélatonine (hormone du sommeil) sera alors altérée puisqu’elle se fabrique à partir de celle-ci.
 
Les carences en vitamines D viendront entretenir les problèmes inflammatoires.
 
  • – La dépression peut aussi provenir de ce que l’on appelle les troubles de l’attachement.
 
Le trouble de l’attachement est une rupture du lien mère- enfant.
L’enfant a alors du mal à se construire et il sera difficile pour lui plus tard de trouver sa place dans notre société.
 
Ce stress ne fera que s’amplifier tout au long de la vie de cet enfant jusqu’à sa vie adulte si rien n’est fait pour l’améliorer son mal être s’amplifiera.
 
Il faut donc agir et ne pas hésiter à en parler à votre thérapeute.

 

Les solutions sont tout d’abord une prise en charge globale et multifactorielle afin de déterminer les différentes causes possibles.

 

Quelques addictions spécifiques … L’addiction au “CAFE “

On appelle addiction au café, la prise de cette boisson au delà de 5 par jour.

 
Souvent elle va refléter une carence d’un neurotransmetteur “la dopamine”.
 
Souvenez- vous la dopamine est le neurotransmetteur de la “récompense”.
 
Dés que la dopamine est déclenchée, les neurones vont déclenchées de l’endorphine qui va nous mettre dans un état de bien-être.
 
C’est donc la reproduction d’un comportement nous apportant de la satisfaction de façon régulière et automatique qui va nous amener à un comportement dit “addictif”.
 
 
Pour schématiser :
 
– La caféine vient stimuler la glande surrénale et donc produire du cortisol
 
– Cela va entraîner une montée de sécrétion de dopamine pour fabriquer l’adrénaline et de la noradrénaline
 
– La caféine entraîne une perte de magnésium de façon urinaire puisque le café est diurétique

 

 

Nous sommes donc dans un cercle vicieux :
 
Affaiblissement avec sur-sollicitation des neurotransmetteurs
 
Carences en magnésium = fatigue=crampes=irritabilité= insomnie….
 
Pour résumer plus vous allez boire du café, plus vous aller avoir besoin d’en boire en pensant que cela vous redonne du pep’s, sauf que votre organisme va avoir un petit rebond de tonus et redescendre aussi vite que vous aviez été requinqué.
 
Il faut donc sortir des automatismes pour reprendre le contrôle.
 
Rien n’est figé dans la pierre, le cerveau est modelable et s’adapte facilement aux changements , il faut simplement l’aider.
 
La premier façon est déjà d’en prendre conscience.
 

Si vous aimez le café buvant en avec modération et plaisir et plus avec obligation et danger.

 

La nigelle

Souvent appelé le « cumin noir » la nigelle est une plante aux milles vertus.

 

Elle peut être utilisée sous forme d’huile, en poudre ou en graines.
 
Plusieurs études démontrent que la nigelle est efficace dans la prévention ou la guérison de plusieurs pathologies.
 
C’est une plante que vous devez avoir dans votre placard à épices et dans votre armoire à pharmacie.
 
La nigelle pousse sous forme de plante avec des feuilles bleues et une sorte de renoncule avec de petites graines noires (celles qui seront utilisés dans la cuisine et en parapharmacie.)
 
La nigelle a des propriétés :
 
– Antivirale
 
– Anti-inflammatoire
 
– Antibactérienne
 
– Antifongique
 
– Contribue à améliorer l’état des personnes atteintes de cancer
 
– Antihistaminique
 
– Cicatrisante
 
– Antiparasitaire
 
– Efficace contre les troubles respiratoires
 
– Efficace dans le traitement du diabète
 
– Renforce le système immunitaire
 
– … Et d’autres encore.

 

En cosmétique, elle peut aussi être utilisée sous forme d’huile en application externe contre l’acné, contre les rides, les brûlures, les coups de soleil, les gerçures ….
 
Peut importe la pathologie que vous avez, la nigelle sera une alliée de taille.
 
Ce qui est important c’est de savoir comment la prendre en fonction de chacun de vos besoins.
Pour cela il faudra vous faire assister par quelqu’un qui maîtrise l’utilisation de cette plante.
 

Votre naturopathe sera en mesure de vous donnez les indications et les posologies en fonction de votre demande.